28/02/2019 Nouvelles

Nous déplorons la perte de Pascal Valliccioni

Le Mémorial a reçu la triste nouvelle du décès de Pascal Valliccioni survenu dans la nuit du 27 février 2019 à l’âge de 92 ans. Pascal Valliccioni était détenu au camp de concentration de Neuengamme. Il était encore présent au mémorial en mai 2018 pour la commémoration du 73ème anniversaire de la libération et dans le cadre d’un témoignage avait échangé avec de jeunes Allemands. Pendant la commémoration, sa fille avait lu le discours impressionnant rédigé par Pascal Valliccioni sur sa vie et son calvaire.

Le 5 avril1944, Pascal Valliccioni fut arrêté à l’âge de 17 ans et emprisonné à Gap, Les Baumettes et Fort Hattry avant d’être déporté le 29 août 1944 de Belfort au camp de concentration de Neuengamme. Jusqu’à la fin de sa vie, les souvenirs de la déshumanisation organisée, de la souffrance morale et des humiliations des nazis l’auront poursuivi. Il se souvenait que le 1er septembre 1944, « en quelques secondes, je n’étais plus rien, ni personne. Juste un numéro, le 43778, un ,Stück’ comme les SS et leurs sbires se plaisaient à nous nommer quand ils nous comptaient et nous recomptaient sur la place d’appel. » Pascal Valliccioni faisait partie d’un groupe de déportés français transféré dans un kommando de Neuengamme à Wilhelmshaven. Le 5 avril 1945, ce kommando fut évacué et les détenus durent parcourir 330 kilomètres dans une « marche de la mort » jusqu’à Sandbostel, un camp qui devint un mouroir surpeuplé. De là, il fut embarqué sur différents bateaux – et survécut de justesse. Il fut libéré le 10 mai 1945 lorsqu’une délégation de la Croix Rouge Suédoise prit en charge les survivants et les conduisit à Malmoë.

Lors de la commémoration, Pascal Valliccioni conclut son discours en s’interrogeant sur l’impact des derniers témoins sur les jeunes. « Comprendront-ils que nous témoignons pour les prévenir ? Comprendront-ils que nous témoignons pour les avertir que la haine ne prévient pas ? Il vous faut vous indigner ensemble, faire bloc, faire front, servir une noble cause : celle de l’humanisme, celle du respect de l’autre, celle de la réconciliation. »

Nos pensées sont auprès de sa femme Juliette, de des enfants et petits-enfants.

 

Rapport sur les activités lors du 73ème anniversaire de la fin de la guerre et de la libération des camps : https://www.kz-gedenkstaette-neuengamme.de/fr/nouvelles/news/bericht-zum-73-jahrestag-des-kriegsendes-und-der-befreiung-der-konzentrationslager/

Robin Evans est le petit-fils de Pascal Valliccioni : L’image que j’ai de mon Grand-père a toujours été la même, celle d’un héros donc d’un modèle : https://reflections.news/fr/limage-que-jai-de-mon-grand-pere-a-toujours-ete-la-meme-celle-dun-heros-donc-dun-modele/